-A +A

Réserve naturelle de Lilleau des Niges

Historic ,  Natural ,  Walking/pedestrian at Les Portes-en-Ré

2.3 km
Walking/pedestrian
1h 30min
Easy
  • Difference in height
    6.51 m
  • Documentation
    GPX / KML files allow you to export the trail of your hike to your GPS (or other navigation tool)
Points of interest
1 La Maison du Fier
Propriété du Conservatoire de l’Espace Littoral, la Maison du Fier est gérée par la Communauté de Communes de l’île de Ré et animée par la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux).

Ce bâtiment restauré en 2000 abrite un espace muséographique dédié à la faune, à la flore et aux différents milieux naturels de l’île de Ré. Il est aussi le point de rendez-vous de nombreuses sorties de découverte de la nature organisées par la LPO.
Photo 1 : Muséographie de la Maison du Fier (Y. Werdefroy)

Zoom sur la LPO

La LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) est une association reconnue d’utilité publique.

Créé en 1912 afin de mettre un terme au massacre de milliers de macareux moines (sorte de pingouins) en Bretagne, elle a pour but la protection des oiseaux et des milieux dont ils dépendent.

La LPO est gestionnaire de plusieurs Réserves naturelles en France, dont celle de Lilleau des Niges sur l’île de Ré.


2 Le vieux-port
Vous voilà au vieux-port des Portes-en-Ré. Ne vous attendez pas à voir accoster un bateau car le chenal d’accès au port a été fermé en 1967.

Le vaste bâtiment en bois (aujourd’hui occupé en partie par la Maison du Fier) est un ancien hangar à sel construit en 1914.

L’ « or blanc » y était stocké avant d’être acheminé par bateaux vers d’autres destinations.

Photo 1 : Longtemps, les quais du vieux port voient transiter les productions locales (sel et vin notamment) et les marchandises qui n’étaient pas produites sur place (bétail, céréales, charbon). Collection A. Diédrich.
Photo 2 : Jusqu’à 2 000 tonnes de sel pouvaient être entreposées dans le hangar à sel (ici dans les années 1960). Collection A. Diédrich.
3 Les marais salants
Vous êtes au cœur des marais salants.

Ces terres ont été gagnées sur la mer par endiguements successifs à partir du Moyen Âge dans le but de produire du sel.

Moteur de la vie économique de l’île de Ré et du village des Portes durant des siècles, la saliculture atteint son apogée au milieu du XIXe siècle. Après une longue période de déclin et d’abandon, des marais sont réhabilités et à nouveau exploités chaque année.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à visiter l’écomusée du marais salant à Loix.

Photo 1 : Saunier « tirant » son sel (H. Roques)
Photo 2 : Marais salants recouverts pas la neige. Une vision rare sur l'île de Ré (H. Roques)
4 La Réserve Naturelle
Créée par l’État en 1980, la Réserve Naturelle de Lilleau des Niges est gérée conjointement par la LPO et l’ASSIP (Association de protection des sites des Portes-en-Ré) qui assurent au quotidien la protection et la gestion du site, ainsi que la sensibilisation du public.

Quelle que soit les saisons, des milliers d’oiseaux migrateurs ou sédentaires se côtoient. Ils trouvent ici une zone de refuge, de nidification et d’alimentation.

Photo 1 : Régulièrement, l’équipe de la Réserve actionne des « écluses » et fait rentrer de l’eau de mer dans les marais. Ces actions favorisent le maintien de la biodiversité (photo H. Roques).
Photo 2 : Des comptages, des suivis et des opérations de baguage sont menés régulièrement afin de connaître l’évolution de la faune et de la flore (photo H. Roques).
Photo 3 : Pour préserver les richesses naturelles du site, les gestionnaires sont chargés de faire respecter la réglementation (photo H. Roques).
5 Au paradis des oiseaux
La Réserve Naturelle est constituée en partie d’anciens marais salants dont vous apercevez ici les vestiges.

Afin de favoriser la nidification des oiseaux au printemps, des îlots ont été restaurés çà et là. Grâce à une gestion adaptée des hauteurs d’eau dans les marais, les sternes, les avocettes et les échasses notamment peuvent s’y reproduire et élever leurs poussins en toute quiétude.

Photo 1 : Groupe de barges à queue noire dans la Réserve Naturelle (photo H. Roques).
Photo 2 : Rassemblement d’oiseaux (barges, spatules, cormorans) dans la Réserve Naturelle (photo J. Gernigon).
6 Le Fier d'Ars
Le Fier d’Ars s’étend sous vos yeux !

Cette petite « mer » intérieure foisonne de vie : oiseaux, poissons, coquillages, crustacés, vers marins, plantes s’y développent tout au long de l’année.

Ces richesses naturelles ont valu à ce site une reconnaissance mondiale. En effet, en 2003, la baie du Fier d’Ars et les marais avoisinants ont été admis sur la liste des sites RAMSAR. Il s’agit d’une convention relative aux zones humides d’importance internationales pour l’accueil des oiseaux d’eau. Sur cette liste RAMSAR, le Fier figure aux côtés d’autres sites français prestigieux comme la Camargue, la baie du Mont-Saint-Michel, la baie de Somme ou le golfe du Morbihan.

Logo RAMSAR : Sur l’île de Ré, c’est la Communauté de Communes qui est chargée de la valorisation du site Ramsar.
Photo 2 et 3 Marée haute / marée basse : Le Fier d’Ars vit au rythme des marées. A marée montante, il se remplit d’une eau nourricière qui va alimenter les marais salants. A marée basse, de vastes vasières se découvrent et procurent aux oiseaux une nourriture abondante (photos H. Roques).
7 Vue sur le Fier d'Ars
Une vue imprenable sur le Fier d’Ars s’offre à vous !

Par tous les temps et en toute saison, voici l’endroit rêvé pour profiter d’un panorama à 360°.

Longtemps, les amers (clochers et phares notamment) ont servi de points de repère aux navigateurs dans cette île plate et basse dont le point culminant atteint péniblement 19 mètres !

D’ici, vous apercevez (de gauche à droite) les clochers de La Couarde, d’Ars et de Saint-Clément, ainsi que le sémaphore des Baleines et le phare du même nom.

Photo 1 : Vue du Fier avec le clocher d’Ars (photo H. Roques).
8 Les digues
Créés par l’homme au cours des siècles, les marais salants sont situés en dessous du niveau de la mer.

Sans les digues, ce paysage n’existerait pas. De tout temps, les hommes ont lutté contre les assauts de l’océan. Ils se sont protégés des tempêtes et des raz de marées en érigeant ces puissants remparts.

Photo 1 et 2 : Au fil des siècles (comme ici lors de la tempête Xynthia en 2010), des ruptures de digues ont entraîné régulièrement la submersion de nombreuses terres (photos J. Gernigon).
7 meters of difference in height
  • Start altitude : 1 m
  • End altitude : 1 m
  • Maximum altitude : 2 m
  • Total positive elevation : 7 m
  • Total negative elevation : -7 m
  • Max positive elevation : 2 m
  • Min positive elevation : -2 m
Add a review
Leave a review about Réserve Naturelle De Lilleau Des Niges :
  • Horrible
  • Bad
  • Average
  • Good
  • Excellent
6 comments
Excellent
  • Belle balade au son du chant des oiseaux

    Belle balade, facile. Belles vues sur les marais salants et les marais à oiseaux. Sur le chemin, plusieurs panneaux explicatifs en plus des textes de l'application qui expliquent la construction et le fonctionnement des marais, les oiseaux, etc... très sympa !

    ,

  • Réserve

    Très belle balade

    ,

  • Excellent

    Très belle balade, paysages sauvages, panneaux explicatifs très utiles.

    ,

  • Petite balade bien sympathique

    Promenade simple et aux paysages variés. Beaucoup de panneaux d'informations donc on profite à tous les niveaux ! Couleurs magnifiques et oiseaux aux rendez-vous : n'oubliez pas vos appareils photos !

    ,

  • Sympa et sans difficulté

    Très belle balade faite à pieds. Paysage typique de l'île et très variés ! Prenez jumelles et appareil photo les oiseaux sont bel et bien au rendez-vous.

    ,

  • Ballade à vélo

    nous avons adoré cette ballade en famille. Un très beau paysage avec beaucoup d'oiseaux. ballade faite à vélo ce qui permet de prolonger un peu le circuit.

    ,